Martin Seligman / La force de l’optimisme

Chercheur en psychologie et professeur à l’université de Pennsylvanie, président de L’American Psychological Association, c’est l’un des fondateurs de la psychologie positive. Dans cet ouvrage, là encore, pas de recette miracle pour apprendre à regarder la vie avec les lunettes roses. Il s’agit plutôt d’une enquête de chercheur sur ce qu’est l’optimisme, sur la manière de penser des gens optimistes et sur les effets bénéfiques de l’optimisme dans divers domaines de la vie : meilleure santé, plus grande réussite professionnelle, vie personnelle plus épanouissante, succès sportifs… L’idée centrale du livre est que tout événement peut s’interpréter selon 3 critères : la permanence, la généralisation et la personnalisation. L’optimiste a tendance à croire que les événements positifs qui lui arrivent sont durables, touchent de grands pans de sa vie et sont dus à ses capacités propres ; les événements négatifs, au contraire, sont momentanés, ne touchent d’un aspect restreint de sa vie et ne sont pas de son fait. Évidemment, le pessimiste croit exactement le contraire. Et comme l’optimisme se travaille, rien ne nous empêche de nous inspirer de ce mode de penser. Le livre contient de petits tests permettant d’ailleurs de situer notre « niveau de départ ». Ainsi ce que nous pouvons développer en nous, fondamentalement, c’est la certitude que quoi qu’il arrive, nous pouvons agir pour améliorer notre sort.

Martin Seligman, La force de l'optimisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>