« L’empreinte de pas dans la neige »

Ce petit exercice m’a été inspiré à la lecture d’Hegel. La conscience se constitue aussi dans l’action, indique-t-il dans la Phénoménologie de l’esprit. Pour prendre conscience d’elle-même, la conscience a besoin de se voir agir sur le monde extérieur. En laissant son empreinte sur les choses extérieures, l’homme obtient la preuve de son existence en tant qu’être vivant et obtient la preuve de son pouvoir en tant qu’individu particularisé (sa force, son adresse, sa technique…). Par exemple, c’est ce que fait l’enfant quand il fait des ricochets dans l’eau, quand nous aimons laisser l’empreinte de nos pas dans la neige etc…

J’aime bien repenser à ce passage et porter mon attention sur tout ce que nous créons, sans même y faire attention. Préparer un repas, par exemple, n’est pas une activité triviale et obligatoire, c’est aussi l’occasion de tester mon pouvoir sur le monde. Là où il n’y avait que vinaigre, huile et moutarde, j’interviens et bam ! il y a une vinaigrette. Ce n’est pas à la portée de n’importe quel animal. Quand on commence à regarder, c’est fou le nombre de choses que nous sommes capables de faire : des bonnes crêpes, repeindre la chambre, faire pousser des fleurs… la liste est infinie. Que de plaisirs je peux me fournir à moi-même que la nature ne pourrait me donner tels quels ! Quelle augmentation de confort sans trop d’efforts ! Je suis capable de prendre soin d’une plante, d’un animal, de moi, de mon habitat et même d’autres personnes ! Je ne sais pas pour vous, mais je trouve toutes ces pensées très réjouissantes et elles me donnent envie de tester encore mon existence objective en allant faire un gâteau J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>