À quoi je sers ? (exercices, suite de la 1ère partie)

Nous avons vu dans la première partie de cette exercice, qu’il était important, pour comprendre comment nous participons à quelque chose de plus grand que nous, de décrire le plus précisément possible notre rôle dans des cercles d’influence de plus en plus larges. La deuxième étape est de se demander pour laquelle ou lesquelles de ces tâches nous avons un talent particulier. Car le sens est donné par ce que nous faisons et qui nous dépasse, mais on peut trouver une motivation supplémentaire dans ce que nous faisons bien. Il est donc possible de rajouter du sens dans l’expression de notre talent et dans une participation qui devient, du coup, une valeur ajoutée à l’organisation. Ce que je fais que que tous ne font pas, donne encore plus de sens à mon activité. Par exemple, pour reprendre notre exemple d’un professeur d’espagnol, celui-ci pourrait répondre :

Niveau micro : je fais souvent l’effort de trouver des textes en lien avec les intérêts des adolescents. Je m’efforce d’être encourageant avec ceux qui ont du mal…

Niveau local : J’interviens quand il y a de l’indiscipline dans les couloirs. Je participe aux activités éducatives proposées par mes collègues…

Niveau régional : Je suis doué pour montrer les avantages qu’il y a à apprendre l’espagnol… J’ai un bon contact avec les parents…

Niveau global : Je profite des cours pour parler un peu de l’histoire de l’Espagne, des peintres, des écrivains, montrer des photos…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>